A livraria BERTRAND

Livraria Une fois n’est pas coutume, je vais discourir sur un endroit que je ne connais pas, ou pas encore. Je découvre que la plus ancienne librairie en activités, au monde, s’appelle « Livraria Bertrand » et se trouve à Lisbonne, capitale du Portugal. Je me passionne pour cette histoire qui démarre peu avant le fameux tremblement de terre qui ravagea Lisbonne en 1755 et qui marqua les esprits, l’économie et la conscience de tous les contemporains. Juste à cette époque, exista un flux migratoire entre le Dauphiné, et marginalement le Piémont, vers la péninsule Lusitanienne et principalement Lisbonne. Comme pour les « Barcelonettes », il s’agit de colporteurs Briançonnais qui vinrent s’installer par vagues successives après avoir commercé entre leur région d’origine et la région Lisboète. Ces familles provenaient de la localité appelée Monestier de Briançon, l’actuel Monêtier les Bains. Le Monêtier était le centre sous l’Ancien Régime d’un puissant réseau de colportage de livres, avec l’exemple de Jean Delorme, qui par ses entreprises commerciales et ses stratégies d’alliance matrimoniale, mit en en place un vaste réseau commercial à cheval sur les espaces alpins et méditerranéens. Ses petits-enfants entrèrent également dans le réseau du colportage du livre: Ils employèrent de nombreux colporteurs du village de Monêtier. Entre les années 1755-1760, 38 libraires originaires de Monêtier s’installèrent dans les grandes villes culturelles d’Europe en France, Italie, Espagne et surtout à Lisbonne au Portugal. A Lisbonne, les familles Dauphinoises vivaient en solidarité et de façon communautaire, un peu comme les « Barcelonettes » au Mexique. A la faveur de l’héritage de son beau-père, Pedro Faure, José Bertrand s’associa avec son frère Martinho Bertrand, pour reprendre une librairie qui avait été fondée en 1732. José était né à Monestier en 1720 et vint probablement au Portugal en 1736. La « livraria Bertrand » n’a donc jamais cessé ses activités et représente sans doute la plus ancienne librairie du monde, ce qui signifie près de 300 ans à vendre de livres, sans jamais fermer ses portes. Les traces de la librairie Bertrand, malgré le tremblement de terre de 1755, et une absence du Chiado d’une vingtaine d’années, le temps de sa reconstruction, ne se sont jamais effacées et son histoire se confond avec celle de Lisbonne. Elle a su évoluer à travers les décennies, devenant aussi une maison d’édition. Au début des années 1900, elle dispose de sa propre imprimerie. Aujourd’hui elle constitue un réseau de plus de 50 librairies un peu partout dans le pays. Au long des années, elle est un lieu privilégié de rencontre d’écrivains et intellectuels, qui s’y donnaient rendez-vous pour des discussions littéraires et souvent politiques, donnant à ce lieu une aura culturelle ineffaçable. La prochaine fois que je vais à Lisbonne, je ne rate pas ce rendez-vous avec l’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *