Dans quel pays suis-je ?

Mais où est-ce ; dans quel pays suis-je? Je me trouve dans un taxi qui me transporte de l’aéroport King Khaled vers un hôtel de la rue Olaya, une artère assez centrale de Riyad, la capitale du royaume d’Arabie Saoudite. 

Nous passons devant l’immeuble justement dénommé le « décapsuleur » : C’est la « Kingdom Tower » culminant à plus de trois cent mètres, avec cette forme si caractéristique et tentante pour les amateurs de bière au cas où la soif pourrait leur venir. Il parait qu’au sommet de la tour se trouve un pont panoramique et qu’au pied se déploie un énième centre commercial, théâtre semble t’il d’une agression de femmes occidentales au jet de pierre par des jeunes Saoudiens, il y a tout juste quelques années. C’est alors que survient un évènement auquel je ne m’attendais pas : le ciel se zèbre d’éclairs d’orage et les coups de tonnerre se succèdent comme lors d’une soirée provençale dans l’arrière-saison. Oui, je ne me trompe pas … notre taxi allume ses essuie-glaces et les trombes d’eau se déversent au moins pour quelques minutes. Nous serions sous une averse tropicale, à México par exemple, rien ne serait réellement différent. Pour une fois la chaleur du soir Saoudien n’est pas sèche, mais bien moite. Incroyable ! Quelques minutes plus tard, nous longeons l’autre tour, celle d’ « Al Faisaliah », un gratte-ciel à peine moins haut qui a un véritable intérêt architectural à mon sens. Un architecte de renommée mondiale s’est occupé du design et des choix de matériels pour la structure. C’est une réussite et je trouve la forme ainsi que l’aspect général très modernes, agressif, mais sans une ostentation de type « nouveau riche », comme malheureusement c’est souvent le cas dans ces pays neufs et riches. Notre hôtel n’est plus qu’à quelques centaines de mètres et la pluie s’est arrêtée. Tant mieux, car je ne crois pas que Riyad soit équipé du drainage adapté à ce genre de précipitations. Si de fortes pluies ne surviennent qu’une fois par an, à peine, dans ces contrées désertiques, il n’est pas nécessaire de faire de tels investissements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *